À quoi peut on s'attendre  après un accident vasculaire cérébral étendu: effets secondaires + méthodes de traitement après un AVC.

Si vous vous demandez à quoi vous devez attendre après un accident vasculaire cérébral étendu, vous êtes au bon endroit.

Le chemin vers la thérapie et la récupération post-AVC est différent pour chacun, car chaque AVC est différent. Heureusement, il existe des moyens de se préparer à ce chemin qui n'est pas si facile qu'on pourrait le croire.
Vous pouvez augmenter vos chances de bénéficier d'un traitement et d'une récupération post-AVC efficaces en comprenant les effets secondaires potentiels et la meilleure façon de les traiter.
Cet article vous guidera à travers tout cela.

Qu'est-ce qu'un AVC étendu ?

Un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit lorsque l'irrigation sanguine du cerveau est perturbée.
Lorsqu'une artère du cerveau est obstruée par un caillot de sang, on parle d'accident ischémique cérébral.
Lorsqu'une artère du cerveau éclate, souvent en raison d'une pression artérielle élevée, il s'agit d'un accident vasculaire cérébral hémorragique.
Une des possibilités de déterminer la gravité d'un AVC est d'utiliser l'échelle des AVC du NIH.
Les patients dont le score est compris entre 21 et 42 (le score le plus élevé possible) sont considérés comme ayant subi un AVC étendu.
Il est important de se rappeler que lorsque l'apport sanguin adéquat n'atteint pas certaines parties du cerveau, cela endommage les tissus cérébraux. Après un accident vasculaire cérébral étendu, les dommages au cerveau peuvent être et sont souvent importants.
Heureusement, si l'AVC a été traité avec succès, le processus de thérapie post-AVC peut commencer à traiter les effets secondaires persistants.

Une personne peut-elle guérir d'un accident vasculaire cérébral étendu ?

Le cerveau

Le cerveau a une capacité naturelle à se guérir lui-même après un traumatisme, même dans le cas d'une blessure majeure telle qu'une attaque massive.
Grâce au phénomène de neuroplasticité, les zones saines du cerveau peuvent prendre le relais des fonctions endommagées par l'AVC. Même si le processus de rétablissement prend du temps et demande beaucoup de travail, ne perdez jamais espoir. JAMAIS ! !!
Chaque jour, nous entendons des histoires de personnes qui, après une attaque cérébrale, retrouvent plus de fonctions que ce que les médecins avaient prévu.
Et nous - Jarek et Tomek, nous en sommes les meilleurs exemples. 
Une des façons de maximiser vos chances de récupération est d'expérimenter avec de différentes méthodes de rééducation après un accident vasculaire cérébral, ce que vous trouverez à la fin de cet article.
Continuez cette recherche jusqu'à ce que vous trouviez une thérapie post-AVC qui vous convienne. Une fois que vous aurez investi vos efforts et votre temps dans la rééducation post-AVC, votre cerveau réagira. Assurément !!!
Passons maintenant aux effets indésirables.

Les effets secondaires d’un AVC étendu.

La localisation de l'AVC a un impact significatif sur les effets indésirables qui se produisent.
Par exemple, une AVC de l'hémisphère gauche est plus susceptible d'entraîner des difficultés de langage qu'une AVC de l'hémisphère droit, car le centre de langage du cerveau se trouve dans l'hémisphère gauche.
Parlez à votre neurologue pour savoir où l'attaque s'est produite. Cela vous aidera à vous faire une meilleure idée de ce à quoi vous devez vous attendre après un accident vasculaire cérébral étendu.

Voici les effets secondaires les plus courants d'un accident vasculaire cérébral étendu:

La paralysie post-AVC. La perte de la fonction motrice (déficits moteurs) est l'un des effets secondaires les plus courants de l'AVC. Chez les survivants d'un AVC léger, la perte motrice peut se manifester par une faiblesse du côté affecté (hémiparésie). Pour un survivant d'un accident vasculaire cérébral massif, la perte de motricité peut se traduire par une paralysie du côté affecté (hémiplégie).
Le coma après un AVC. Le coma post-AVC est plus fréquent après un accident vasculaire cérébral étendu. Il est possible qu'une personne dans le coma puisse encore vous entendre, alors parlez ( !) à cette personne et dites-lui des mots d'encouragement.
Les difficultés d'élocution sévères. Les difficultés d'élocution après un AVC relèvent souvent d'une affection appelée aphasie. Parfois, cela rend la parole difficile, et dans certains cas, les patients victimes d'une attaque massive ne peuvent pas parler du tout. Mais surtout n'oubliez pas : il y a de l'espoir pour la guérison. IL Y A DE L'ESPOIR !!!
Les difficultés à avaler. Une affection appelée dysphagie peut rendre la déglutition difficile pour les patients victimes d'un AVC. Ils peuvent avoir besoin d'une sonde d'alimentation pendant leur séjour à l'hôpital jusqu'à ce qu'ils retrouvent leur capacité de déglutition.
• Les troubles respiratoires. Certains patients victimes d'un accident vasculaire cérébral grave ne peuvent pas respirer par eux-mêmes et ils ont besoin d'un ventilateur. Ces patients nécessitent des soins intensifs dans un hôpital de soins aigus de longue durée.
• Des troubles cognitifs. Parfois, un AVC peut altérer les capacités de réflexion critique ou la mémoire. En général, un AVC grave peut entraîner des difficultés cognitives plus importantes.
• La négligence unilatérale. Une condition appelée héminégligence (anglais) peut rendre difficile pour un patient victime d'un AVC de remarquer les choses dans l'environnement de son côté affecté. Il peut ne manger que la moitié (gauche ou droite) du contenu de son assiette car il ne remarque pas qu'il y a de la nourriture dans l'autre moitié.
• La perte sensorielle. Si les zones du cerveau qui contribuent à la perte sensorielle sont touchées, cela peut entraîner des troubles sensoriels après un AVC. Un exemple typique est l'engourdissement après un accident vasculaire cérébral. Il peut également s'agir de sensations de picotements, de difficultés à ressentir la chaleur.
• Les problèmes de vision. L'image provenant des yeux est également traitée par le cerveau. Si le cortex visuel est endommagé, cela peut entraîner des problèmes de vision tels qu'un aveuglement partiel.
• La spasticité et contractures. La spasticité se caractérise par une raideur musculaire qui survient lorsqu'un AVC perturbe les signaux envoyés entre le cerveau et le corps. Lorsque la spasticité est sévère, elle peut provoquer des contractures, c'est-à-dire une rigidité extrême des articulations (comme dans le cas des mains serrées après un accident vasculaire cérébral).
Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive, car chaque AVC est unique et certaines attaques étendues diffèrent des autres. Toutefois, il s'agit des effets secondaires les plus fréquemment signalés.
Nous aborderons ensuite les méthodes de thérapie après un AVC

Les méthodes de réadaptation après un AVC étendu - thérapie neurologique après un AVC étendu.

Voici les meilleures méthodes de réadaptation pour les personnes ayant subi un AVC étendu.
1. Les exercices après un accident vasculaire cérébral

Les exercices moteurs après un accident vasculaire cérébral
Après un accident vasculaire cérébral étendu, il est important de garder les membres en mouvement et de les étirer grâce à des exercices post-AVC, même s'ils sont passifs.
2. Les exercices de physiothérapie
La physiothérapie est un élément clé de la récupération des mouvements après une attaque massive. Votre physiothérapeute vous guidera à travers des exercices thérapeutiques visant à reconnecter le cerveau pour améliorer le contrôle des muscles.
3. Les exercices passifs
Si vous êtes aux prises avec une paralysie après un accident vasculaire cérébral étendu, les exercices de physiothérapie ne sont peut-être pas encore disponibles. Heureusement, vous pouvez commencer par des exercices passifs après un accident vasculaire cérébral.
Les exercices passifs consistent à faire bouger les parties du corps sans effort. Par exemple, vous pouvez bouger votre bras affecté avec un bras qui n'a pas été affecté par l'attaque. Même si vous ne le faites pas vous-même, ce mouvement contribue à induire la neuroplasticité.
4. La stimulation électrique

La stimulation électrique après un accident vasculaire cérébral
Les survivants d'un accident vasculaire cérébral qui luttent contre la paralysie peuvent tirer un grand bénéfice de la stimulation électrique. Lorsque des courants électriques sont appliqués aux muscles affectés, le cerveau reçoit une grande quantité de stimulation. Cela permet d'accélérer le processus de "réinstallation". La combinaison de la stimulation électrique avec des exercices de physiothérapie est encore plus efficace.
5. L'entraînement bilatéral
Après un accident vasculaire cérébral, il peut être utile d'essayer des formes d'exercice dans lesquelles le côté non affecté aide le côté affecté (entraînement bilatéral). Le vélo en est un bon exemple. Lorsqu'un bras ou une jambe peut aider un bras ou une jambe affaibli ou paralysé, la rééducation est améliorée.
6. La thérapie par le mouvement induit par la contrainte
La thérapie par le mouvement induit par la contrainte peut aider à traiter la paralysie du bras après une attaque massive. Il s'agit de restreindre le bras non affecté tout en forçant l'utilisation de ce bras. Ce type de thérapie de réhabilitation est difficile, ce qui peut être frustrant pour le patient, mais son efficacité a été cliniquement prouvée.
7. La thérapie par le miroir 


La thérapie par le miroir après un accident vasculaire cérébral
La thérapie par le miroir peut aider à la rééducation en cas de paralysie de la main. La neuroplasticité est stimulée par l'utilisation d'un miroir qui "trompe" le cerveau en lui faisant croire que vous bougez votre main non coopérative.
8. La pratique mentale
Un autre excellent moyen d'induire la neuroplasticité est de visualiser des membres en mouvement. Dans le domaine de la réadaptation post-AVC, on appelle cela la pratique mentale ou l'imagerie motrice. Mieux encore, il a été cliniquement prouvé que cette forme de thérapie post-AVC contribue à améliorer les déficits moteurs après un AVC.
9. Les antidépresseurs (pour améliorer les capacités motrices)
Traditionnellement, les antidépresseurs sont utilisés pour traiter la dépression après un accident vasculaire cérébral, mais nous savons maintenant qu'ils présentent également d'autres avantages. Par exemple, des études ont montré que les ISRS, un type d'antidépresseur, peuvent améliorer les capacités motrices des patients victimes d'un AVC.
10. Le Botox (pour améliorer les capacités motrices)
Les survivants d'un AVC étendu qui luttent contre une spasticité sévère peuvent bénéficier d'injections de Botox. Ce médicament permet de réduire temporairement la spasticité. Bien que les résultats soient temporaires, les patients peuvent bénéficier d'une meilleure mobilité pour effectuer des exercices de rééducation. Cela permettra de traiter la cause fondamentale de la spasticité et d'obtenir des résultats à long terme.
11. L'électro-acupuncture

L'électro-acupuncture après un accident vasculaire cérébral

L'électroacupuncture est un traitement qui combine la stimulation électrique et l'acupuncture. Un essai clinique a montré qu'il pouvait aider à soulager la spasticité après un accident vasculaire cérébral sur le long terme.
12. La thérapie par la musique et les jeux
Les effets thérapeutiques de la musique et des jeux sont également notables dans la rééducation post-AVC. Certains outils de rééducation post-AVC, tels que MusicGlove, utilisent les effets curatifs de la musique et des jeux pour aider les patients à se rétablir plus rapidement. Il a été cliniquement prouvé que MusicGlove améliore la fonction de la main après un accident vasculaire cérébral (AVC) après seulement deux semaines d'exercice.
En savoir plus sur MusicGlove "
13. La thérapie par le chant
Si un patient victime d'un accident vasculaire cérébral ne peut pas du tout parler, il peut être capable de chanter ses mots. En effet, le chant est contrôlé par l'hémisphère droit, tandis que la parole est une fonction de l'hémisphère gauche. La thérapie par le chant exige un travail acharné, mais offre l'espoir de retrouver la voix.
14. L'orthophonie

 L'orthophonie
L'orthophonie Si vous avez la capacité de parler mais avez besoin d'aide pour améliorer votre discours et vos compétences cognitives, une thérapie orthophonique régulière peut vous aider. Le travail avec des experts (orthophonistes) peut également vous aider à retrouver votre capacité à avaler.
15. La rééducation sensorielle
Si vous êtes confronté à des changements sensoriels après un accident vasculaire cérébral étendu, comme des engourdissements ou des picotements, les exercices de rééducation sensorielle peuvent vous aider. Ils réapprennent au cerveau à traiter les entrées sensorielles, ce qui peut aider à résoudre les problèmes sensoriels tels que l'engourdissement.
16. La thérapie de restauration de la vue
La thérapie de restauration de la vision peut contribuer à améliorer les problèmes de vision chez certains patients victimes d'un accident vasculaire cérébral. Ces programmes utilisent des exercices oculaires pour réentraîner le cerveau à traiter les données visuelles.

Le rythme de la réadaptation neurologique après un accident vasculaire cérébral majeur.

Vous avez maintenant une meilleure compréhension de différents effets secondaires et des méthodes de réadaptation pour un accident vasculaire cérébral étendu. À ce stade, vous vous demandez peut-être combien de temps la guérison peut prendre. Il convient de répéter que chaque accident vasculaire cérébral est unique et c'est pourquoi chaque récupération sera donc différente. Certains patients ayant subi un AVC étendu peuvent mettre quelques mois à récupérer, tandis que d'autres en mettront des années.
Déterminer le temps que la récupération peut prendre peut être contre-productif. Au lieu de cela, concentrez-vous sur les actions que vous pouvez entreprendre aujourd'hui pour que demain soit meilleur.
N'oubliez pas que le cerveau réagit aux stimulations. En faisant de la rééducation, vous fournissez au cerveau la stimulation dont il a besoin pour se recâbler et se traiter lui-même afin de se rétablir.

Et surtout, gardez toujours de l'espoir et ne renoncez jamais à l'exercice.
Les miracles arrivent tous les jours. N’abandonnez pas! 

Laissez-vous inspirer par une histoire de survie après une attaque cérébrale

Tomasz et MusicGlove5

C'est une très bonne thérapie "d'adaptation au jeu".

J'ai eu une attaque il y a 9 ans et j'ai essayé de nombreuses thérapies différentes. J'aime beaucoup l'aspect de jeu offert par MusicGlove. Je n'utilise ce kit que depuis un mois et je peux déjà constater un certain progrès. Cela m'aide beaucoup à rester motivé. C'est vraiment étonnant...
En résumé, j'aime beaucoup MusicGlove. MusicGlove.

Tomasz S. (04.03.2020)

MusicGlove

 COMMENT FONCTIONNE MUSICGLOVE 

Catégories